0188328123

Est-il possible d’investir dans les SCPI en optant pour un mode de financement simple et intelligent ? Il est tout aussi avantageux d’acheter au comptant ou à crédit ou encore par le biais d’une assurance-vie. Mais en nue-propriété, la stratégie patrimoniale est doublement efficiente. Car en plus de valoriser son investissement sur le long terme grâce à une fiscalité bénéfique, ce mécanisme accorde une valeur d’achat de parts réduite jusqu’à presque la moitié de leur prix normal.

SCPI et nue-propriété : un duo gagnant

L’investissement en SCPI présente des atouts considérables y compris la facilité d’accès motivée par un ticket d’entrée très réduit. A partir de quelques milliers d’euros, il est possible d’acquérir des parts d’une Société Civile de Placement Immobilier. De surcroît, les modes d’achat sont très diversifiées donnant aux souscripteurs une palette de possibilités répondant à chacune de leurs stratégies.

Mais au-delà d’une simple acquisition de parts, le choix d’investir dans le locatif au travers de ces véhicules de placement suscite un intérêt plus grand chez les investisseurs. Notamment celui d’assurer une meilleure retraite en fructifiant son épargne. Mais par quels moyens ? Dans le cas de l’achat en nue-propriété, le principe est de détenir une partie des parts de SCPI sans avoir la jouissance du bien durant une période de 5 à 10 ans (convention de démembrement de SCPI). Pendant ce temps, l’usufruitier perçoit les dividendes distribués par la Société. En revanche, le nu-propriétaire devra conserver ses parts sans percevoir de revenus complémentaires. Mais à la fin du démembrement, le nu-propriétaire jouira de la pleine propriété et recevra la totalité des parts sans aucune taxation.

Les avantages d’investir en SCPI nue-propriété

Lorsqu’on investit dans une SCPI, on profite de certains avantages dont on n’a accès que dans ce type de placement. Inutile de les citer, on les connait déjà par cœur. Ce qui nous intéresse ici est plutôt comment optimiser son investissement en étant nu-propriétaire. En revenant sur l’explication précédente, l’acquisition de parts de SCPI en nue-propriété implique une détention partielle de parts. Autrement dit, la valeur d’achat sera celle des parts acquises en nue-propriété (entre 20 à 45% de décote). Et comme le nu-propriétaire ne perçoit pas de revenus, il n’est donc pas imposé sur le revenu tout comme il ne l’est pas à l’ISF (les parts en nue-propriété ne sont pas considérées dans le calcul de l’Impôt sur la fortune). Ce qui lui génère une économie d’impôts substantielle. A l’extinction de l’usufruit, il acquiert la pleine propriété des parts. Ce qui fait donc qu’au bout de 10 ans, il aura réalisé un gain d’environ 67% et un capital boosté par la valorisation des parts.

Dans le cas d’une revente, il est également possible de dégager une importante plus-value car entre valeur d’acquisition et prix de vente, on pourra prévoir une différence appréciable (en raison notamment de la décote de prix).

En somme, les avantages acquis lors d’un investissement en nue-propriété de SCPI se résument en :

  1. L’acquisition de parts à 20 à 45% du prix en pleine propriété,
  2. une exonération d’impôts sur le revenu et sur l’ISF,
  3. une économie de 67% sur 10 ans et 80% sur 5 ans,
  4. une possibilité de plus-value grâce à la décote de prix et la valorisation de parts.